Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Protection sociale > Retraite > Alerte pour le fonds de réserve des retraites

Alerte pour le fonds de réserve des retraites

lundi 1er mai 2006

il faudrait trouver 9 milliards par an dès 2006, le faire est très difficile dans un contexte de faible croissance économique.

Créé en 1999 pour assurer la pérennité des retraites de base du privé en cumulant 150 milliards de réserves d’ici 2020, il est alimenté par une part du prélèvement de 2% sur les revenus du patrimoine et de placement, les excédents de la Caisse nationale d’assurance vieillesse, le produit de cessions d’actifs (privatisations notamment) que lui attribue le gouvernement et de diverses dotations mineures.

Etablissement public de l’Etat depuis 2001, il rassemble aujourd’hui 28 milliards d’euros d’actifs, dont 57,6 % est placé en actions, 18,6 % en obligations, le reste en produits de trésorerie. A noter que depuis 2001, le FRR il n’a reçu que 4 milliards d’euros en moyenne annuelle pour une visée de 8. On prend donc du retard, sous la pression d’un déficit budgétaire de l’Etat de l’ordre de 46-47 milliards en 2005.

Or il ne reste d’ici 2020 que quatorze années d’investissements.

Pour mesurer l’effort à fournir, il faudrait trouver 9 milliards par an dès 2006 pour atteindre l’objectif de 150 milliards. Le faire est très difficile dans un contexte de faible croissance économique, de fort déficit du Budget de l’Etat et des caisses sociales (UNEDIC, Assurance-maladie notamment). Il y a fort à parier qu’on n’y arrivera pas sans assurer des ressources financières stables et automatiques.

Soyons rassurés.
Ce fonds de pension a pour vice-président du conseil de surveillance, Jean-Christophe Le Duigou, représentant de la CGT, qui veille au bon rendement de ces sommes.