Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Formation Qualification > Cléa, une nouvelle certification accessible à tous les salariés

Cléa, une nouvelle certification accessible à tous les salariés

mercredi 13 avril 2016

Le Copanef (Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation), composé des partenaires sociaux, a créé le Cléa, certificat de connaissances et compétences professionnelles, afin de permettre aux salariés non qualifiés d’accéder à un premier niveau de certification et ainsi de mieux sécuriser leur parcours professionnel. Salariés et demandeurs d’emploi y ont accès, par toutes les voies d’accès à la formation : plan formation de l’employeur, CPF, Opca, Région, Pôle emploi, conseil en évolution professionnelle…

Issu de la négociation des partenaires sociaux (ANI du 14 décembre 2013) et repris dans la loi formation professionnelle du 5 mars 2014, le Cléa est la première certification transversale définie par les partenaires sociaux ; officialisée ensuite par décret. L’ensemble du dispositif est maintenant au point.

Quatre phases

- un rendez-vous de conseil, avec un conseiller d’un organisme évaluateur pour voir avec le salarié si le Cléa l’intéresse ;

- la détermination de ses points forts. S’il maîtrise déjà chacun des 7 domaines [1] de ce socle, son dossier est présenté devant un jury ; s’il ne possède pas certains domaines, une attestation des points acquis lui est délivrée et une formation lui est proposée ;

- un parcours de formation individualisé, qui peut être réparti dans le temps jusqu’à 5 ans, avec l’évaluation finale de ces nouveaux acquis ;

- la certification finale, dès que l’ensemble des compétences des 7 domaines est acquis, avec évaluation de ces résultats par un jury paritaire.

Ce nouveau dispositif doit permettre à ceux qui choisissent de s’y engager d’obtenir un certificat reconnu par le monde professionnel, voire de poursuivre plus loin une fois ce niveau atteint et de s’adapter aux fortes évolutions actuelles.


Sources