Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Rémunération > Ecarts des salaires conventionnels dans les branches

Ecarts des salaires conventionnels dans les branches

mercredi 23 avril 2014

Rémunération mensuelle nette en équivalent temps plein : des écarts importants entre branches de conventions collectives en 2011

PDF - 56.1 ko
Ecarts des salaires conventionnels dans les branches

Le tableau joint donne le salaire net moyen en équivalent temps plein dans 24 groupes [1] de conventions collectives pour l’année 2010, dernière année disponible. Cet ensemble concerne plus de 15 millions de salariés : leur rémunération moyenne nette est de 2 128 euros.

On a retenu le salaire median (50 % des salariés gagnent moins que ce salaire) pour comparer les différences entre groupes de conventions collectives. Trois branches (2,1 millions de salariés) tiennent le haut du tableau : « Les banques, établissements financiers et assurances » ; « la chimie, pharmacie » ; « les bureaux d’études et prestations de service aux entreprises » autour de 2200 euros (un peu plus de deux fois le smic net). Trois branches (2 millions de salariés) ont la moitié de leurs salariés avec un salaire net au maximum de 1,3 fois le smic net (autour de 1400 euros) : « Habillement, cuir, textile » ; « Hôtellerie, restauration et tourisme » ; « Nettoyage, manutention récupération et sécurité ».

Les 10 % des salariés les moins payés gagnent entre 1,3 fois le smic net et le smic net selon les groupes de conventions collectives. Une nette majorité - 14 d’entre eux concernant 9,8 millions de salariés - se situent autour du smic net. Or 10 d’entre eux ont une hiérarchie des salaires médiocre : 50 % de leurs salariés ayant un salaire net inférieur à 1,5 le smic net. Au regard quatre branches affichent que la moitié de leurs salariés se situent en dessous de 1,9 et 2, 2 smic net, comprenant deux ensembles industriels et deux tertiaires.

La dernière colonne donne l’indice de dispersion du salaire net dans chaque groupe de conventions collectives. Ce qui permet d’approcher l’ampleur de la hiérarchie des salaires dans chaque groupe : elle est écrasée (indice 2) dans trois branches et faible dans 9 autres (indice 2,3-2,5). Dix groupes de branches offre davantage (entre 2,8-3,6), avec en tête « Bureaux d’études et prestations de services », « Culture et communication ».


Notes :

[1Il a été créé une grille d’analyse des « conventions collectives regroupées pour l’information statistique (dite CRIS) », ici utilisée. Cette grille regroupe les statistiques selon les conventions collectives (qu’elles soient géographiques, ou catégorielles)