Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Environnement économique > Politiques publiques > Lente progression du service civique

Lente progression du service civique

jeudi 21 juin 2012

Ainsi monte peu à peu en charge le service civique qui a remplacé le service civil volontaire.

Après 6 000 jeunes volontaires en 2010, 15 000 en 2011, l’objectif est de signer 25 000 contrats en 2012, avec un budget de 134 millions et d’accueillir 10 % d’une classe d’âge (75 000) en 2014. Ainsi monte peu à peu en charge le service civique qui a remplacé le service civil volontaire et offre des opportunités d’expérience en cette période de fort chômage des jeunes. Les missions assurées – pour les trois quarts proposées par des associations, ensuite par les collectivités territoriales (11 %) - l’ont été surtout dans la solidarité (26 %), l’éducation (18 %), la culture et les loisirs (15 %), l’environnement (12,5 %), le sport (8 %). Les volontaires sont engagés de manière équilibrée sur l’ensemble du territoire français. 57 % des volontaires étaient des filles, 60 % avaient un niveau de formation inférieur à Bac + 2 et 23 % un niveau inférieur au baccalauréat. Près de 18 % résident dans des quartiers sensibles. 12 % sont les ultra-marins. Près de 500 missions s’effectuent à l’étranger dans 40 pays. 90 % de ceux qui y ont participé ont une opinion positive de cette action. Une récente instruction (4 avril 2012) de Pôle emploi précise l’articulation de ce dispositif avec l’assurance-chômage : suspension et reprise de droits, bénéfice des aides de Pôle emploi, la période de service volontaire – qui n’est pas assimilée à un temps d’emploi – et n’ouvre pas en soi de droit l’allocation d’aide au retour à l’emploi, compte cependant pour le calcul des cinq ans d’activités salariées nécessaires pour l’octroi de l’allocation de solidarité spécifique.

 [1]


Notes :

[1Voir aussi :
Un article de cles du social paru en 2010 "service-civique"