Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Rémunération > Qui est concerné par le Smic ?

Qui est concerné par le Smic ?

mercredi 12 décembre 2018

Au moment où l’État vient de décider d’augmenter de 100 € le revenu mensuel des personnes au Smic, cette question a toute son actualité. Car, parmi les salariés du secteur privé, au 1er janvier 2018, près de 2 millions de salariés (1,98M), soit 11,5 %, ont été bénéficiaires de l’augmentation du Smic (+1,2 %, à 9,88 € bruts). Il s’agissait soit de salariés au Smic version 2017, soit de ceux qui avaient un salaire entre le Smic de 2017 et le nouveau du 1er janvier 2018.

11,5 % de salariés, mais avec de gros écarts

Moins de salariés sont concernés qu’il y a une douzaine d’années (2005 : 16,3 %), mais les disparités sont fortes selon la durée du travail, le sexe, les secteurs professionnels, les tailles d’entreprises. Ainsi :

  • 25 % des salariés en temps partiel ont été concernés (contre 8 % de ceux à temps complet). Des salariés au très faible salaire !
  • 26,5 % des salariés des TPE jusqu’à 9 salariés (contre 8 % des plus de 10). Et, plus la TPE est petite, plus le pourcentage de smicards est fort (21,5 % des salariés des TPE de 6 à 9 salariés, 34,4 % dans les TPE avec un seul salarié). Ce pourcentage fait que ces salariés des TPE représentent plus de 4 sur 10 des salariés touchés par l’augmentation du Smic alors qu’ils ne représentent que 18 % des salariés du secteur privé.
  • 58,3 % sont des femmes et avec un impact opposé de la taille de l’entreprise puisqu’on trouve 54 % de femmes dans les TPE de 1 à 9 mais 65 % dans les entreprises de 250 salariés et plus.
  • Au 31 décembre 2017, 54 % des branches avaient un premier niveau de salaire inférieur au Smic fixé pour 2018 et devaient donc revoir leur grille salariale.

Une répartition très inégale selon les secteurs professionnels

Trois secteurs ont de fortes proportions de salariés au Smic et sont de plus en forte progression :

  • Les hôtels, cafés, restaurants où 33 % des salariés sont touchés par la revalorisation du Smic, avec un pic de 66 % dans la restauration rapide ;
  • Le commerce de gros et de détail à dominante alimentaire (25 %) ;
  • Les pharmacies d’officine (16 %).

Secteurs touchés également :

  • Les petites entreprises du bâtiment (20 %), en petite aggravation (19 % en 2017) ;
  • Les magasins à succursales du secteur de l’habillement (17 %), mais en diminution sensible (2017 : 20 %).
  • Pas très loin derrière, le secteur sanitaire et social (13 %), mais également en baisse rapide (2017 : 16 %).

Au contraire, peu de salariés sont concernés dans l’industrie métallurgique, chimique, plasturgie, ni dans le commerce de gros et import-export, ni les banques et assurances, ou le secteur information-communication, les professions juridiques et comptables, les entreprises de nettoyage, manutention et sécurité.

Beaucoup de ces salariés et ceux qui sont juste au dessus du SMIC seront concernés par la revalorisation anticipée de la prime d’activité annoncée par le Président Macron le 10 décembre. Ainsi, si le Smic évolue selon la règle habituelle, leur revenu mensuel progressera au total de 100 euros, ce qui n’est pas négligeable.


Source

Déjà paru dans Clés du social