Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Europe, Monde > #Réalités sociales > La population active augmente en Europe

La population active augmente en Europe

mercredi 1er octobre 2014

La part de population active dans la population totale européenne a augmenté depuis 2002, malgré la crise et l’augmentation du chômage. Elle est passée, dans les 28 pays de l’Union européenne, de 68,6 % de la population en âge de travailler (15 à 64 ans) à 72 % en 2013, soit 9,2 millions de personnes inactives en moins.

La part des femmes

  • L’explication de cet essor est la participation croissante des femmes au marché du travail ; leur taux d’activité est maintenant de 66 % et leur part de population inactive est passée de 39,6 % à 34 % (- 5,6 points), alors que celle des hommes n’a baissé que de 1 point (de 23,2 % à 22 %).
  • Ainsi, s’il existe bien toujours, l’écart entre les deux sexes se réduit. C’est le cas dans presque tous les États membres de l’Union européenne, mais les différences restent encore très grandes. On trouve moins de 60% des femmes âgées de 15-64 ans sur le marché du travail en Grèce, la Croatie, l’Italie, la Hongrie, Malte et la Roumanie, avec des écarts entre les sexes de 19 à 29 %, alors que l’écart entre les sexes est réduit (inférieur à 7 points) dans les pays nordiques, les États baltes et le Portugal. La France a également un écart plus faible que la moyenne de l’UE28.

Les différences selon l’âge

  • L’inactivité dépend beaucoup des âges. Elle a fortement augmenté chez les 15-24 ans, à 57,7 % de la classe d’âge, par l’essor de l’éducation et de la formation. Au contraire elle a fortement décru chez les seniors (49 % en 2002, et 37 % en 2013 chez les hommes, chute de 69 % à 54 % chez les femmes) en raison des politiques de promotion de l’activité chez les seniors. Les 25-54 ans sont la tranche la plus active, mais les ¾ des personnes inactives de cette tranche d’âge n’ont pas travaillé pendant les 2 dernières années alors que les 2/3 d’entre elles avaient travaillé auparavant. On voit là l’impact de la crise et du chômage et la montée du chômage de longue durée.

Le lien vers le site eurostat : http://bit.ly/1rvcPCo


 

 

Mots clés associés à l'article