Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Europe, Monde > #Réalités sociales > Mobilités professionnelles

Mobilités professionnelles

jeudi 22 juillet 2010

Selon un sondage CSA, un tiers des Français veut changer de région.

Le désir de changement est aussi plus fort chez les cadres que chez les ouvriers et employés.
Autre enseignement, c’est en Ile de France que la proportion de personnes voulant changer de région est la plus élevée : près d’une sur deux.

Quelles sont les régions qui attirent ?
Provence-Alpes-Côte d’Azur, puis la Bretagne, et enfin Midi-Pyrénées forment le trio de tête des envies. Par contre Auvergne et Alsace attirent moins.

La Commission européenne a, elle aussi, procédé à un sondage sur les mobilités, mais auprès des Européens. Ainsi 60% des Européens pensent que déménager d’une région ou d’un pays est une bonne chose, pour l’intégration européenne, pour le développement économique, mais moins pour la famille.
Constat, 84% des Européens n’ont ni vécu, ni travaillé dans un autre pays que le leur. Les Français ont eu un tout petit peu plus de mobilité que la moyenne avec 82%. Ce sont les scandinaves qui ont connu le plus la mobilité, et ce sont les Italiens et les Européens de l’Est qui ont bougé le moins.
13% des Européens ont fait des études à l’étranger.

A la question « Envisagez-vous de travailler hors de votre pays dans l’avenir ? », 17% des Européens répondent oui, 25% des Français, 50% des Scandinaves, 4% des Italiens et 8% des Grecs.

Qu’est-ce qui les poussent à partir ? De meilleures conditions de vie et de travail et moins un revenu supérieur. Qu’est-ce qui les freinent ? Abandonner sa maison.

La nomadisation des Européens peut encore se développer ! Au fait, et les retraités, ils bougent ?


 

 

Mots clés associés à l'article