Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Europe, Monde > #Réalités sociales > Réfugiés : 2016 Triste bilan du UNHCR !

Réfugiés : 2016 Triste bilan du UNHCR !

samedi 10 novembre 2018

Plus que des commentaires, les chiffres fournis en juin dernier par le UNHCR (Haut-commissariat aux réfugiés des Nations Unies) sur la situation des réfugiés dans le monde entier parlent d’eux-mêmes. 2016 a battu tous les records en la matière puisque durant cette année plus de 10 millions de personnes ont été déplacées soit pour se réfugier dans un autre pays, soit dans leur propre État. Cette situation particulièrement dramatique est essentiellement due aux conflits syrien et sud-soudanais.

65 millions de déplacés dans le monde fin 2016

Au total, 22,5 millions sont réfugiés dans un autre pays avec 2,8 millions de demandeurs d’asile et plus de 40 millions sont déplacés dans leur propre pays.

Il y a eu en 2016 10,3 millions de personnes déplacées dont 6,9 millions dans leur propre pays et 3,4 millions de nouvelles demandes d’asile ont été enregistrées.

On dénombrait 10 millions d’apatrides en 2016 selon les estimations du UNHCR. Estimation bien supérieure aux déclarations officielles des États de 75 pays (3,9 millions).

51 % des déplacés sont des enfants de moins de 18 ans alors que cette tranche d’âge constitue 31 % de la population mondiale. 75 000 enfants seuls (un chiffre certainement sous-estimé) sont demandeurs d’asiles.

Les réfugiés viennent de la Syrie (5,5 millions, plus de la moitié de la population), de l’Afghanistan (2,5 millions) et du Soudan du sud (1,4 million). C’est ce dernier pays qui a enregistré la plus forte progression de réfugiés dans la deuxième partie de 2016 (+ 64 %).

Les principaux pays d’accueil des réfugiés sont essentiellement la Turquie (2,9 millions), Le Liban (1 million), l’Iran (979 400), l’Ouganda (940 800), and l’Ethiopie (791 600). C’est le Liban qui assume la plus lourde charge dans l’accueil des réfugiés puisque leur nombre représente un sixième de sa population (1/28ème en Turquie ; 1/11ème en Jordanie). Dans l’Union européenne c’est l’Allemagne qui a accueilli le plus de réfugiés. En 2016, ils sont passés de 316 100 à 669 500.

En France, en 2016, nous avons accueilli un peu moins de 30 000 réfugiés. En stock total, selon le HCR, en 2017, 334 951 personnes bénéficiaient en France de titres de séjour pour motif humanitaire soit 50 réfugiés pour 10 000 habitants, loin derrière la Suède (243 pour 10 000), l’Autriche (131 pour 10 000) et l’Allemagne (117 pour 10 000).

Le chiffre des retours a lui aussi progressé ces dernières années pour atteindre 552 000 en 2016. Ces retours concernent essentiellement des retours en Afghanistan.

Les chiffres ne relatent évidemment pas la détresse et le destin contrarié de ces millions de personnes que les conflits ont jeté sur les routes ou dans des camps parfois sans espoir de retour chez eux. La frilosité des autorités françaises face à ce problème peut paraître consternante Elle doit être mise en relation avec la place prise par cette question dans les débats nationaux et qui risque d’être une nouvelle fois un des principaux thèmes de la campagne pour les élections européennes. Ce n’est pas le moindre des paradoxes. Notre pays accueille peu et est tétanisée par cette question !

Source


 

 

Mots clés associés à l'article