Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Formation Qualification > Utiliser le CPF pour acquérir le socle de connaissances et compétences (...)

Utiliser le CPF pour acquérir le socle de connaissances et compétences professionnelles

samedi 21 mars 2015

Les derniers ANI [1] du 5 octobre 2009 et du 14 décembre 2013 ainsi que la loi du 5 mars 2014 donnent une priorité à la formation de ceux qui en ont le plus besoin, notamment ceux qui n’ont aucune qualification, voire qui sont en situation d’illettrisme. Illettrisme dont on sait qu’il touche encore 7 % des adultes, soit 2,5 millions de personnes dont 51 % sont en emploi.
Le socle commun des connaissances et des compétences professionnelles donne le droit d’acquérir une formation de base pour une autonomie de vie et de travail. Le décret de mise en œuvre est sorti il y a peu.

  1. Le socle de connaissances et compétences professionnelles
    1. Parmi les éléments du dispositif de compte personnel de formation, l’un est à ne pas oublier, bien qu’il soit peu mis en avant : la possibilité d’utiliser son compte personnel de formation pour acquérir le « socle de connaissances et compétences professionnelles » et qui doit faire l’objet d’une certification inscrite à l’inventaire des formations donnant droit au CPF [2].
    2. Le socle est global et, pour favoriser l’employabilité et l’accès à la formation professionnelle, l’ensemble des connaissances et compétences du référentiel doit être à terme maitrisé complètement. Cela ne veut pas dire qu’une personne devra suivre tout : des positionnements et validations de ses acquis doivent lui permettre de ne participer qu’aux formations nécessaires pour boucler tout le socle. Il devra être apprécié dans un contexte professionnel.
    3. Un groupe de travail au sein du Comité Observatoires et Certifications (COC) du COPANEF (comité paritaire national emploi et formation) a élaboré son contenu.
  1. 7 domaines essentiels à maîtriser :
    1. communiquer en français : écouter et comprendre, s’exprimer à l’oral, lire, écrire, décrire et formuler ;
    2. utiliser les règles de base de calcul et du raisonnement mathématique : se repérer dans l’univers des nombres, résoudre un problème mettant en jeu une ou plusieurs opérations, lire et calculer les unités de mesures, de temps et de quantités, se repérer dans l’espace, restituer oralement un raisonnement mathématique ;
    3. utiliser les techniques usuelles de l’information et de la communication numérique (TIC) : connaître son environnement et les fonctions de base pour utiliser un ordinateur, saisir et mettre en forme du texte, gérer des documents, se repérer dans un environnement internet et effectuer une recherche sur le web, utiliser la fonction de messagerie ;
    4. travailler dans le cadre de règles définies d’un travail en équipe : respecter les règles de la vie collective, travailler en équipe, contribuer dans un groupe, communiquer ;
    5. travailler en autonomie et réaliser un objectif individuel : comprendre son environnement de travail, réaliser des objectifs individuels dans le cadre d’une action simple ou d’un projet, prendre des initiatives et être force de proposition ;
    6. apprendre à apprendre tout au long de sa vie : mieux se connaître et prendre confiance en soi, entretenir sa curiosité et sa motivation pour apprendre dans le champ professionnel, optimiser les conditions d’apprentissage ;
    7. maîtriser les gestes et postures et respecter des règles d’hygiène, de sécurité et environnementales élémentaires : respecter un règlement sécurité, hygiène, environnement et une procédure qualité, avoir les bons gestes afin d’éviter les risques, être capable d’appliquer les gestes de premier secours, contribuer à la préservation de l’environnement et aux économies d’énergie.
  1. Agir
    1. Le premier élément dans cette démarche est de connaître les salariés pour qui cela serait utile. Car les personnes illettrées, sans qualification ou maîtrisant mal notre langue, ont souvent pris parti de taire leur situation et n’ont souvent pas bon souvenir de leur passage dans le système éducatif. Il y a donc toute une stratégie d’écoute, de mise en confiance, d’aide à un retour de l’appétence et d’accompagnement qui est à mettre en route. Cela passe sans nul doute par des pédagogies différenciées et inventives.
    2. Il est aussi nécessaire d’avancer sur les conditions d’utilisation du CPF et de l’abondement de l’entreprise pour les salariés qui voudront préparer le socle. C’est à prévoir dans la négociation des modalités de création et d’utilisation du CPF dans l’entreprise et la branche.


Notes :

[1* ANI : Accord national interprofessionnel

[2** CPF : Compte personnel de formation


Messages